Ecolo Soignies

Carrières .... Vigilance

L’exploitation des carrières sur l’entité de Soignies apporte des richesses à certains mais aussi beaucoup d’inquiétudes à d’autres. Prendre des décisions dans ce domaine n’est pas toujours chose aisée. S’opposer à tout est stérile ; accepter tout pourrait être destructeur. Notre option : nous inscrire dans une logique de développement durable.

Cette position procède d’un double souci : rencontrer les nouveaux besoins objectifs tout en préservant les équilibres fondamentaux. Préserver les équilibres fondamentaux implique une utilisation parcimonieuse des ressources et la protection du cadre de vie des gens.

C’est dans cet état d’esprit que nous sommes intervenus dans deux dossiers importants : une demande des Carrières du Hainaut d’affectation d’une zone agricole de 27 ha en zone d’extraction sur le site dit "le Calai" à Neufvilles, en vue d’un dépôt de stériles et une demande de modification du Plan de Secteur au lieu dit "Tellier des Prés" sur les communes de Soignies, Ecaussinnes et Braine-le Comte.

1. Demande d’affectation d’une zone agricole en zone d’extraction sur le site dit "le Calai" à Neufvilles

Il s’agissait, en l’occurrence, de préserver un maximum de superficies agricoles en incitant l’exploitant carrier à valoriser un maximum de stériles et à déverser dans un site désaffecté les déchets ne pouvant être valorisés. Dès que la configuration du site le permettrait, il était demandé de pratiquer la technique du "backfilling", c’est à dire de déverser les déchets à l’arrière de la fosse au fur et à mesure que l’on avance dans le banc d’exploitation.

Le but est d’amener les exploitants à changer une pratique de gaspillage choquante : verser les stériles sur des terres agricoles, privant ainsi des agriculteurs de leur gagne-pain et la Wallonie de surfaces agricoles dont elle aura tôt ou tard bien besoin, alors que la région de Soignies est pleine de trous dont bon nombre devraient être comblés ! De plus, la valorisation de ces stériles est tout à fait possible dans la construction.

Dans ce dossier, l’enjeu agricole était assorti d’un cas particulier d’exploitation en mode biodynamique sur environ 10 ha, soit plus du tiers de la superficie demandée par l’exploitant carrier. Ce mode de culture demande plusieurs années de reconversion à l’exploitant agricole, qui se serait vu contraint de délocaliser son exploitation.

Nos interventions, conjuguées à celles d’associations impliquées, auprès des différentes commissions appelées à émettre un avis sur le projet de modification du Plan de Secteur ainsi qu’auprès du Cabinet du Ministre Daras ont permis de préserver les terres cultivées en biodynamie pendant une période de 10 ans. Ce délai sera suffisant pour que cette exploitation puisse se reconvertir valablement sans trop de dommages.

2. Demande de modification du Plan de Secteur au lieu dit "Tellier des Prés" sur les communes de Soignies, Ecaussinnes et Braine-le-Comte

Ecolo est d’abord intervenu auprès du cabinet du Ministre Daras et auprès de la Commission Régionale d’Aménagement du Territoire (CRAT) afin de rencontrer les souhaits exprimés par les personnes s’étant exprimées lors de l’enquête publique :

* le dépôt des terres de découverture sur le site du Perlonjour,

* l’exploitation de certains stériles,

* la pratique du backfilling.

Ces trois mesures permettent de préserver plus de 25 ha de terres agricoles en évitant le dépôt de près de 5.000.000 tonnes de terre et de stériles à front de la rue de Restaumont.

Une concertation entre les différents groupes Ecolo représentés dans les Conseils communaux et les autorités politiques, tant de la majorité que de l’opposition, des trois communes concernées par le projet a permis l’élaboration d’une décision commune en 10 articles. Ceux-ci prennent en compte tous les éléments révélés par l’étude d’incidence ainsi que les réclamations formulées par les riverains. En substance, il a été demandé :

* de réaliser une étude globale de valorisation des stériles,

* de maintenir une zone de recul de 250 mètres entre les rues de Restaumont, d’Ecaussinnes et le périmètre inscrit au Plan de Secteur,

* d’obtenir l’indemnisation équitable et rapide pour les dégâts éventuels aux propriétés des riverains,

* d’utiliser rationnellement et préserver les terres agricoles en fonction des besoins économiques réels.

Dans notre démarche, nous avons voulu anticiper sur les mesures à prendre lorsque le permis d’environnement (anciennement permis d’exploitation) sera demandé afin de sensibiliser les autorités de la Région Wallonne

Quoi qu’il en soit, Ecolo n’est pas pressé d’accorder le permis d’exploiter tant que les besoins objectifs en nouvelles matières premières n’auront pas été établis.

La demande de permis d’exploiter implique une nouvelle enquête publique. Que nous soyons au pouvoir ou non, nous travaillerons en étroite collaboration avec les associations de protection des intérêts des riverains et nous serons d’une vigilance extrême en ce qui concerne le respect des engagements pris.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 9268

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License