Ecolo Soignies

MOTION DE LA VILLE DE SOIGNIES RELATIVE A L’ENTREPRISE DUROBOR ET A LA CONTINUITE DE SES ACTIVITES

Lors du Conseil Communal de ce 27 juin, l’ensemble des partis sonégiens proposait cette motion (votée à l’unanimité) :

Le Conseil communal de la Ville de Soignies, siégeant en séance publique, a appris que la gobeleterie DUROBOR, fondée à Soignies en 1928, fait l’objet d’un projet de reprise.

Considérant que l’entreprise DUROBOR fait partie intégrante du patrimoine et de l’histoire de la Ville de Soignies ;

Vu la situation économique et financière de l’entreprise DUROBOR ; Considérant la demande de procédure de réorganisation judiciaire ouverte auprès du Tribunal de Commerce de Mons et l’audience qui s’est tenue ce 27 juin ;

Vu sa motion adoptée en séance du 25 avril 2017 au vu de cette situation économique dans laquelle se trouvait de nouveau l’entreprise DUROBOR, tenant compte des impacts importants tant au niveau humain qu’au niveau économique que cette situation pourrait avoir au niveau de son territoire, mais également au niveau de la région du Centre et de la Wallonie dans son ensemble ;

Considérant que – par cette motion – le Conseil communal tenait à saluer avant tout la qualité et la bonne volonté des quelques 230 travailleurs qui, constituant une main d’œuvre au savoir-faire reconnu, ont déjà dû faire de très nombreux sacrifices pour sauver l’activité de l’entreprise ; Que - par cette motion - le Conseil communal exprimait :

- sa volonté de soutenir l’ensemble des travailleurs, tant ouvriers qu’employés et cadres, dans leurs efforts pour le maintien des activités de DUROBOR ;
- son engagement à prendre les contacts nécessaires avec l’Exécutif de la Région wallonne afin de garantir la pérennité de cette entreprise sonégienne ;
- l’espoir que sa motion sera reçue positivement par les dirigeants concernés ;

Vu les nombreux contacts intervenus à l’initiative du Collège communal avec le Cabinet de Monsieur le Ministre Marcourt, la Sogepa ainsi que les délégations syndicales concernées, non seulement en vue d’assurer la non-acceptation de la demande de faillite initialement introduite par la Société, mais également, dans le chef de cette dernière,

Vu la décision du Gouvernement wallon du 20 avril 2017 d’assurer, via la SOGEPA, la prise en charge du fonctionnement de l’entreprise jusqu’au 30 juin afin de permettre à un ou des repreneur(s) éventuel(s) de pouvoir déposer une offre de reprise de l’activité, ceci en vue de maintenir l’emploi et l’outil ;

Considérant qu’à l’échéance du 12 juin, une offre crédible a été déposée et qu’elle bénéficie du soutien de la SOGEPA et du Gouvernement wallon ; Considérant néanmoins que l’offre de reprise ne prévoit qu’une reprise partielle du personnel de l’entreprise et prévoit, à terme, une possible délocalisation de celle-ci ;

Qu’il tient particulièrement à cœur des autorités communales que l’ensemble des travailleurs de la société puisse bénéficier des résultats positifs intervenus, surtout grâce à la bonne volonté et à la ténacité dont ils ont eux-mêmes fait preuve afin de permettre le maintien de l’outil, notamment en honorant les commandes en cours sans assurance d’être payés pour ces prestations, élément tout aussi important que les décisions intervenues aux niveaux politique et judiciaire ;

Considérant que l’ensemble des efforts consentis par le secteur public l’ont toujours été dans le sens d’un maintien de l’emploi et de l’outil au sein de son territoire ;

Considérant les efforts déployés depuis plusieurs années, tant par le Collège communal que par l’Intercommunale IDEA, en vue d’assurer les capacités d’accueil en termes d’activités économiques au sein de la zone d’activités présente sur son territoire, tout en assurant une complémentarité avec les principaux secteurs existants (pierre bleue, verre…) ;

Considérant que la zone d’activités économiques dispose de 37 hectares libres d’affectation capable d’accueillir des entreprises industrielles ;

Considérant que, à l’instar de l’accompagnement déjà assuré à d’autres entreprises existantes et en vue de ne pas bloquer tout développement futur d’une activité économique, les capacités d’accueil existantes permettront de prendre en compte l’évolution future du site ;

Considérant que deux autres entreprises actives dans le secteur verrier, dont une dans la décoration du verre creux, sont déjà implantées sur la zone d’activités économiques de Soignies, et que la relocalisation de DUROBOR sur le zoning de Soignies permettrait de créer un pôle verrier porteur de synergies entrepreneuriales, tenant compte notamment du plan global d’économie circulaire développé à l’initiative du Collège communal au niveau local, avec le soutien de l’IDEA et du Bassin de vie Cœur de Hainaut ; Considérant la compétence des autorités tant régionales que fédérales en matière d’aide à la création et à la pérennisation des activités économiques ; Considérant la compétence des autorités régionales wallonnes en matière d’aides à l’emploi ;

Considérant l’importance pour toute la région d’accompagner et d’épauler de façon optimale le futur repreneur de l’entreprise en vue de lui permettre notamment un maintien maximal de l’emploi existant, sans mettre en péril son plan de reprise pour lequel les autorités communales tiennent par ailleurs à le remercier ;

Considérant que l’intention du repreneur est actuellement de maintenir l’emploi de 144 équivalents temps plein sur 230 et qu’il est prévu que ce nombre évolue au rythme du développement des affaires et de la réorganisation des processus ;

Considérant que la cellule de reconversion dédiée au secteur du verre pour le Hainaut-Namur accompagne, actuellement, un public composé de 412 travailleurs licenciés ;

Considérant que cette cellule de reconversion spécifiquement dédiée au secteur du verre, qui fait partie des projets financés par les Fonds européens d’ajustement à la Mondialisation, arrivera néanmoins à terme au 19.08.2017 ;

Vu l’urgence pour toutes les parties concernées de pouvoir se concentrer sereinement sur la relance de cette activité économique et son positionnement sur le marché ;

Le Conseil communal :

- Demande aux autorités fédérales et régionales de tout mettre en œuvre afin qu’un accompagnement optimal du repreneur de l’entreprise DUROBOR soit assuré. Ceci pour qu’il puisse être informé et bénéficier de toutes les aides auxquelles il peut prétendre et qui tendraient à assurer le maintien maximum de l’emploi existant ainsi que la bonne relance des activités de l’entreprise de façon durable et son bon positionnement sur le marché ;

- Demande aux autorités régionales, au Forem et à l’employeur concerné de d’ores et déjà tout mettre en œuvre afin que les travailleurs qui perdent leur emploi puissent bénéficier immédiatement de l’accompagnement de la cellule de reconversion dédiée spécifiquement au secteur du verre, ou à défaut, de la plateforme permanente de reconversion installée à La Louvière, dans l’attente de la création d’une éventuelle antenne spécifiquement dédiée à ces travailleurs ;

- Demande à l’Intercommunale IDEA d’envisager sans délai la réservation, à titre gratuit, de l’espace utile à une relocalisation potentielle de l’activité sur le site de la Ville de Soignies, en zone industrielle, à l’instar des mesures adoptées en vue du bon développement de l’entreprise MACTAC. Ceci afin de permettre au repreneur de disposer de la sérénité et du temps utile pour pouvoir développer ce projet ;

- Demande à l’ensemble des intervenants concernés (au niveau local, intercommunal, régional et fédéral) de se concerter pour assurer le suivi de l’entreprise DUROBOR, avec l’appui du services communaux et du Collège de Soignies.

- En parallèle, demande à la Région wallonne et à la Sogepa, propriétaires du site de l’entreprise actuel, de se concerter avec le Collège communal afin d’envisager les meilleures pistes possibles pour sa réaffectation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 0

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License