Ecolo Soignies

Billet d’humeur

“Garantir une qualité de vie” et puis plus loin “Préserver un environnement pour les générations actuelles et futures”. Je viens de retrouver un tract publié par une des composantes de l’actuelle majorité à l’occasion de la campagne pour les communales de 2006...

Un mot de sémantique d’abord : à moins d’être fermement décidé, dès la rédaction du tract de n’en rien faire, il aurait été plus inspiré de parler de “LA qualité de la vie” et de “préserver L’environnement” ! Mais passons et réservons ces sujets à ceux qui en ont fait le fondement de leur engagement politique depuis 30 ans, qui les connaissent et sont décidés à gérer les changements profonds qu’ils supposent, avec lucidité et sans démagogie.

Je ne vais pas, dans le domaine des économies d’énergie, vous rebattre les oreilles avec les conseils de civisme et de bon sens élémentaire que l’on peut trouver dans toutes les publications, même celles expédiées à grands frais par les producteurs eux-mêmes : la douche plutôt que le bain, les ampoules économiques, les filières courtes d’approvisionnement en produits alimentaires… Tous ces conseils sont judicieux et de plus en plus de citoyens les appliquent dans les domaines qui vont du chauffage domestique au mode de déplacement. Très bien !

Ce qui me pousse à houspiller une nouvelle fois le pouvoir politique local, c’est son manque flagrant d’actions exemplatives, l’absence quasi totale de cohérence entre les échevinats et l’oubli prématuré des programmes électoraux.

Quelques questions me viennent en vrac à l’esprit. Depuis plus d’un an que fonctionne l’actuelle majorité, a-t-on mis sur pied une campagne dans les écoles pour ORGANISER un ramassage des élèves cyclistes ? Dangereux, impossible ? Ce genre de « rang à vélo » existe dans des communes qui le veulent : économies d’énergie (voitures) ET sécurité routière. Depuis la mise en place du pouvoir communal actuel, a-t-on organisé un audit énergétique du patrimoine communal, a-t-on installé des panneaux solaires pour chauffer, par exemple, l’eau sanitaire de la maison de retraite ? Je sais que ça existe, pas dans un pays tropical, chez nous en Wallonie : économie des deniers publics ET exemple pour les citoyens.

Je pourrais multiplier les exemples mais je choisis d’insister sur la valeur incitatrice qu’aurait une véritable politique communale d’économie des énergies. Tout mandataire doit savoir que les demandes de changements sont souvent exprimées par les citoyens, groupés en associations le plus souvent. Mais que rien ne peut s’organiser de véritablement efficace sans l’impulsion du politique. Si vingt familles équipent leurs maisons de panneaux photovoltaïques, le citoyen décode ces installations comme l’œuvre d’originaux, voire de marginaux, en tout cas de privilégiés. Si la commune équipe ses bâtiments, ses écoles, sa piscine, son hôpital de ces panneaux, elle économise à long terme et entraîne la prolifération d’équipements similaires. Sans compter que de grandes surfaces de panneaux sur les toits des bâtiments publics permettraient de vendre des calories à très bon marché aux citoyens en difficulté par la rentabilité actuelle de ce type de production d’électricité.

Une vision politique de développement soutenable, c’est bien autre chose que l’aumône d’une aide ponctuelle quand le fuel augmente. Elle exige une vision à long terme, un peu d’audace, beaucoup d’imagination et surtout, surtout, l’absence totale de démagogie.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 14304

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License