Ecolo Soignies

Le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles

Partout sur la planète, des populations entières d’abeilles meurent, disparaissent. Or les abeilles participent grandement à la pollinisation et donc à la culture des fruits et des légumes.

Si la disparition des abeilles était avérée, notre agriculture et nos habitudes de consommation seraient immanquablement bouleversées.

Aujourd’hui une grande incertitude règne autour des causes de ce phénomène. On a longtemps pensé que le surdosage de pesticides en était la cause. Si on ne peut pas écarter la responsabilité des pesticides, les experts s’accordent pour dire que c’est l’addition de différents facteurs : OGM, épandages massifs, parasites, multiplication des émissions électromagnétiques, … qui seraient à l’origine du déclin. Malheureusement, la recherche des causes de ce syndrome d’effondrement est complexe et aucune piste aboutie…

Or les trois quarts de nos cultures dépendent de la pollinisation (blé, maïs et riz n’en font pas partie). Que se passera-t-il si les abeilles disparaissent et si d’autres insectes participant à la pollinisation subissent ce même revers ?

Que pouvons-nous faire en tant que particulier :

- fleurir nos pelouses en réduisant le nombre de tontes pour laisser monter et fleurir les graminées qu’elles contiennent ou, mieux encore, semer des graines pour prairies fleuries ;

- offrir des fleurs aux abeilles en colorant nos balcons, nos haies et parterres de milles teintes ;

- supprimer l’usage de pesticides dans nos jardins et potagers et recourir à d’autres solutions, qui existent ;

- proposer un nid aux abeilles solitaires.(Des centaines d’espèces sauvages qui ne vivent pas en colonie dans des ruches existent. Ces espèces profiteront de ce refuge) ;

- pourquoi pas : devenir apiculteur (C’est une activité passionnante que certains Sonégiens ont déjà adoptée) ;

- consommer du miel local : c’est protéger les abeilles près de chez nous ;

- encourager la commune à préserver les prairies naturelles et à pratiquer le fauchage tardif.

« Ayons l’humilité d’entendre le message de ces milliers d’essaims d’abeilles qui s’effondrent et la sagesse d’aller à leur secours ».


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 7808

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License