Ecolo Soignies

EnergieEcoloTour 2009

Moi, d’habitude, le dimanche, mon petit bonheur, c’est d’avaler les kilomètres sur mon vélo en carbone. En ce 24 mai ensoleillé, j’ai décidé de prendre le temps, celui de me mêler à des cyclistes qui s’étaient rassemblés sur la Grand Place de Soignies. Ils parlaient de rencontrer des propriétaires de maisons qui ont fait le choix d’investir dans les énergies renouvelables.

Les organisateurs, des écolos, appelaient cela l’EnergieEcoloTour. Les autres me promettaient convivialité et découverte comme l’an passé. Je leur ai fait confiance et les ai suivis.

Nous avons pris la direction d’Horrues où un propriétaire heureux nous ouvrait les portes de sa construction à ossature bois. Chacun a pu voir et comprendre facilement les principes de l’isolation en cellulose (du papier recyclé en fait) ainsi que le fonctionnement de la ventilation mécanique contrôlée. J’ai retenu qu’il fallait isoler un maximum sans oublier de ventiler. Son toit accueillait des capteurs pour la production d’eau chaude. Notre groupe a pu poser toutes les questions sur les coûts et les primes, sur l’efficacité réelle de ses investissements.

En point de mire, à quelques kilomètres, une éolienne domestique nous attendait. Ses pales tournaient à l’horizontale, je ne savais pas que ça pouvait exister. La chance était avec nous, le concepteur de la machine donnait en personne, aux côtés du propriétaire, les explications. En voyant ses enfants jouer au pied de ce bel objet silencieux d’une dizaine de mètres de haut, je ne pouvais m’empêcher de penser au beau symbole qu’ils représentaient.

Nos bécanes nous conduisaient vers Chaussée-Notre-Dame où un apiculteur nous proposait de se prendre pour une abeille, le temps d’une visite d’une ruche vitrée pour l’occasion. J’ai compris pourquoi il ne faut pas que disparaissent ces insectes butineurs et ai décidé en quittant notre hôte de me passer de mes pulvérisations nocives au jardin.

Plus loin, trois cas de rénovation de maisons nous permirent de découvrir qu’on pouvait se chauffer différemment, en brûlant des céréales, des bûches ou des pellets dans sa chaudière ; que l’on pouvait boire son eau de pluie, elle est même très bonne j’en ai bu ; que l’on peut plafonner autrement avec de l’argile ; que je ne dois pas nécessairement envoyer mes eaux usées vers l’égout mais qu’un lagunage est possible ; qu’économiser les 10 litres d’eau potable à chaque passage aux toilettes est possible en utilisant l’eau de pluie ou mieux encore en employant des copeaux de bois dans le cas des toilettes sèches.

En remontant sur mon vélo, je me demandais à quoi pouvait bien ressembler une toiture végétalisée. J’étais conquis, le propriétaire nous a offert une soupe d’orties cuisinée dans sa casserole norvégienne (dix minutes sur le feu et le tour est joué !). Je reviendrai sûrement goûter sa cuisine aux plantes sauvages et visiter son potager où compost et purins végétaux remplacent à merveille les produits phyto.

Dernière étape, Neufvilles, où après m’être essayé au plafonnage à l’argile, je me serais bien laissé tenté par le barbecue. Une belle occasion de découvrir les produits de nos agriculteurs qui travaillent en bio sur Soignies et ce, en leur présence. Je me suis promis de réserver une table l’an prochain pour y manger en famille et avec des amis. L’après-midi, le groupe repartait découvrir du phovoltaïque, des pompes à chaleur, de l’isolation en bottes de paille.

Et celui qui n’avait pas de vélo ? Chaque visiteur pouvait organiser son propre circuit en voiture en fonction de ses envies. Les 24 propriétaires sonégiens ouvraient leurs portes selon l’horaire fixé avec les organisateurs. Moi qui les prenais tous pour des farfelus ces écolos. Pas tant que ça : j’ai éte séduit par cette manière toute simple qu’ils ont trouvée pour rapprocher les citoyens qui agissent de ceux qui en ont l’intention, de rapprocher les producteurs des consommateurs, de rapprocher les installateurs locaux de leurs clients potentiels.... Je tiens à remercier tous ces propriétaires de maisons et jardins qui montraient, à qui le désirait, la nécessité de faire évoluer notre habitat et notre jardin potager pour une consommation réduite et raisonnée en énergie, pour un impact global limité sur notre environnement. De quoi laisser à mes enfants et petits-enfants des soucis en moins, une qualité de vie en plus.

www.energieecolotour.be


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 7810

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License