Ecolo Soignies

Lotissement rue de la Gage

L’année passée, nous vous proposions dans ce même bulletin un article sur le développement en milieu rural. Continuons cette analyse avec un cas pratique : un lotissement sur Neufvilles Gage qui a fait débat lors de nombreux Conseils Communaux cette année.

Au delà des débats techniques (égouttage, largeur de voirie,…), la justesse du choix de l’emplacement, la densification de l’habitat en bref le type d’urbanisation a interpellé, une fois encore, notre groupe.

Que voulons-nous comme développement pour nos villages ? Faut-il arrêter toute extension ? Quel est l’avenir des écoles de village et des services (rescapés) existants ? Que peut-on proposer aux nouveaux habitants (qui sont parfois nos propres enfants) ?

Il n’est pas aisé de se positionner dans ce type de dossier car le choix est souvent la symbiose entre des critères aux poids variant selon les personnes et l’idéologie des partis politiques décideurs.

Voici notre point de vue en quelques lignes.

Le lotissement de la Gage en question correspond à notre vision du développement urbanistique rural. Nous avons trop longtemps favorisé un étalement de nouvelles maisons individuelles le long de nos principaux axes routiers. Pour notre groupe, ce lotissement est intéressant par :

- son habitat groupé et en partielle continuité urbanistique ;

- sa proximité de la gare et de l’école et globalement du centre de ce « hameau » ;

- la sécurité de la zone qui permet une application facile de la limitation de vitesse ;

- la présence à proximité d’une route permettant de rejoindre l’axe Soignies-Mons ;

- La présence de maisons jointives pour des économies d’espace et d’énergie.

Les questions qui se posent aux futurs propriétaires sont du même ordre : Quel prix ? (souvent lié à la taille de la parcelle et au type de bâtiment envisagé). Combien de temps et comment puis-je me rendre à mon travail ? L’école est-elle facilement accessible à pied en sécurité ou en transports en commun ? Il y a-t-il d’autres atouts à proximité ? … Toutes ces questions les pouvoirs publics doivent aussi se les poser en amont du projet . Si, en plus, ils veulent développer la mixité sociale, ils doivent se mettre dans la peau de multiples acquéreurs.

Tout en étant attentif à l’étude d’incidence (élément de la procédure légale), l’analyse des aspects de mobilité est un des points essentiels à traiter dans ce type de projet. Une cinquantaine d’habitations va augmenter la circulation mais on ne doit pas se limiter au seul aspect quantitatif. La situation du projet par rapport aux infrastructures de transport en commun, la place accordée aux deux roues et aux piétons est aussi importante. Dans ce domaine l’étude signale un potentiel

Carte du projet et plan de secteur

Si notre groupe s’est exprimé négativement lors du vote, ce n’est ni lié à l’emplacement que nous avons qualifié d’intéressant, ni sur la densité (bien que plus de variété aurait permis d’augmenter la mixité sociale), mais sur l’absence de réflexion globale sur la mobilité. Cette dimension est, à nos yeux, à la base de la qualité du projet et de la qualité de vie de ses futures propriétaires. Nous avons souligné :

- l’accès à la gare et à l’école peu sécurisé,

- la trop faible fréquence des transports vers Soignies pendant les

week-ends

- l’offre des TEC peu attractive,

- le réseau cyclable qui se fait attendre. (espérons que le Ravel vers

Neufvilles sera complet),

Par ce vote, notre groupe tenait à marquer l’importance d’une analyse globale de la mobilité dans le cadre de tout futur lotissement qu’il soit rural ou urbain. Le pouvoir communal doit être proactif dans ce domaine.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 7808

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License