Ecolo Soignies

Position Ecolo sur le projet de construction d’un ensemble résidentiel Square de Savoye

Voici différents commentaires que notre groupe souhaite formuler sur ce dossier.

La densité envisagée est de 49 logements pour 1 hectare 25, soit 40 logs/hectare. Cette densité n’est pas prévue à cet emplacement pour l’instant. Toutefois, le Schéma de Structure communal (qui définit le mode d’utilisation du sol) et le Règlement Communal d’Urbanisme (RCU, qui précise les modalités de construction ) sont en cours de révision. La nouvelle réglementation devra intégrer les lignes de force définies par le Gouvernement Wallon en matière d’aménagement du territoire. A l’avenir, il conviendra de freiner l’étalement urbain et de favoriser l’urbanisation dans les zones moins dépendantes de la voiture. La zone concernée peut être définie comme accessible à pied. En effet, la plupart des fonctions habituelles sont rendues possible en moins de 15 minutes. Ce square donne la possibilité de se rendre à la gare, à différentes écoles et commerces à pied. Les lignes de forces de la Région Wallonne souhaitent voir se développer dans ce type de zones des constructions d’appartements et d’y promouvoir une densité de 40 logements/hectare. Notre groupe ne voit donc aucune objection à la densité proposée mais celle-ci doit se faire dans le respect du cadre et des riverains actuels.

La politique de la ville de Soignies a, depuis quelques années, cherché à favoriser la mixité sociale et à permettre que les habitations soient accessibles à des revenus modestes. Vu la localisation de Soignies, on constate que la pression immobilière ne permet pas cette accessibilité naturellement. C’est pourquoi, sur de nombreux dossiers, la ville de Soignies a veillé à garantir temporairement cette politique. Il semble que ce type de logement n’est pas bon marché et que rien n’est prévu pour s’ouvrir à cette tranche de la population. C’est d’autant plus dommageable que la localisation ne nécessite pas des moyens de déplacements coûteux.

Lors de sa séance du 06/01/2011, la CCATM a conclu que le gabarit et la volumétrie de l’immeuble principal sont excessifs. Le promoteur semble justifier cette option pour rentabiliser son projet. Nous tenons à rappeler que la rentabilité d’un projet n’est pas un critère urbanistique et que la densité ne nécessite pas de devoir optimiser l’espace en hauteur. Ce bâtiment n’est pas en front de voirie mais dans un îlot. Cette localisation ne nous pose pas de problème mais requiert une grande attention de manière à ne pas nuire à la qualité de vie et l’intimité des habitants actuels. La réduction de hauteur par un prolongement du bâti devrait pouvoir être envisagée. La possibilité d’intégrer plus esthétiquement les cages d’ascenseurs doit être analysée. Construire plus dense ne doit pas être synonyme d’urbanisme oppressant, de promiscuité ou d’inconfort. Il faut aussi attacher une grande importance à aménager les espaces publics de façon conviviale. Le quartier des carrières a fait couler beaucoup d’encre dans des études sur un meilleur aménagement mais peu de concret a fait suite.

La construction de près de 50 logements engendrera, aux dires de certains, une forte augmentation du trafic (100 voitures). Toutefois, de nombreuses études montrent que, dans l’avenir, avoir deux voitures par famille sera du luxe. A nos yeux, il ne faut pas considérer l’utilisation excessive de la voiture comme une norme. Comme déjà signalé, la localisation de cet ensemble résidentiel donne au futur propriétaire/locataire, tout le loisir de se passer de sa voiture. Des infrastructures doivent être crées pour qu’il laisse sa voiture au garage et qu’il envisage une autre mobilité. Les aménagements envisagent de nombreux emplacements de stationnement privatifs et donc peu d’impact sur l’état actuel de la situation de parking. La ville de Soignies ne doit pas placer sa priorité à fluidifier le trafic automobile mais bien de garantir la sécurité et favoriser des autres moyens de transport. C’est dans ce cadre que la zone en sens unique, une sérieuse limitation de la vitesse, un état des lieux de la voirie et la prolongation du Ravel vers la gare doivent être analysés avec beaucoup d’attention.

Le problème de l’égouttage ne nous paraît pas insurmontable. La capacité de deux citernes de 20.000 litres est un atout . Ces réservoirs doivent jouer un rôle tampon en cas de fortes pluies. Qui utilisera cette eau ? A quelle fin ?

Conclusion : Notre groupe suivra dans ce dossier l’avis de la CCATM (La commission consultative communale d’aménagement du territoire et de la Mobilité). Celle-ci a remis un avis défavorable. La localisation et la densité de cet ensemble nous convient mais le gabarit du volume principal nous semble inopportun et dommageable pour les riverains. Nous souhaitons que ce dossier soit revu pour diminuer son impact sur le voisinage et que la commune se penche sur la mobilité du quartier des carrières dans sa globalité. A cet égard, la réalisation d’une étude d’incidences nous paraîtrait tout à fait indiquée.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | visites : 14304

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License