Programme 2018

Avec Ecolo Soignies, notre commune est…

…verte, propre et plaisante

  • Encourager l’utilisation de gobelets réutilisables lors de tous les événements organisés dans la commune ainsi que pour les associations communales (clubs sportifs, maisons de jeunes, festivals, etc.).
  • Créer des espaces verts accessibles en moins de 10 minutes à pieds.
  • Développer des espaces publics accueillants et conviviaux…

…agrémentés de bancs/haltes, des espaces ludiques pour les enfants ;

…avec des fontaines d’eau potable accessibles gratuitement ;

…avec des tables pour s’installer et se restaurer ;

…avec des toilettes publiques accessibles à toutes et tous ;

…avec des poubelles publiques de recyclage ;

…avec des plaines de jeux pour les enfants et des terrains de jeux (pétanques, échecs, etc.) pour les adultes ;

…avec des jardins collectifs, des arbres et des arbres fruitiers ;

Leur aménagement serait pensé pour être moins consommateur d’espace mais aussi multifonctionnel, intergénérationnel et vert.

  • Intégrer le bien-être animal dans les compétences de la commune en intégrant des dispositions concernant le bien-être animal dans le règlement de Police et en formant un·e policier·e de la zone dans ce domaine ;
  • Soutenir et renforcer les activités des éco-cantonniers sur le territoire de l’entité

…une commune résolument engagée dans les économies d’énergie et le renouvelable

  • Communiquer sur le projet Convention des Maires 2030 et notre vision pour attendre la neutralité énergétique à l’horizon 2050.
  • Biométhaniser les effluents agricoles, les déchets de la commune non valorisés et les coupes des entreprises de jardinage près de Mécaville.
  • Fixer un montant annuel budgétaire de 800.000 € pour le soutien aux particuliers dans leurs travaux d’isolation et de production d’énergie. Les conditions seraient définies en collaboration avec la Région Wallonne, le FRCE, …
  • Inciter un nouveau mode de financement pour des projets de grande envergure sur Soignies : la coopérative citoyenne. Cette coopérative citoyenne permet aux citoyen·nes d’affecter une partie du budget communal à des projets (sélectionnés par la Ville de Soignies) choisis après consultation citoyenne
  • Favoriser le covoiturage et l’accès au centre-ville sans voiture.

…sûre et agréable

  • Mettre en place et soutenir des navettes…

…de nuit pour les événements festifs (Simpélourd, Août en éclats, kermesses, soirées, etc.) ;

…permettant aux habitant·es des villages d’accéder facilement au centre-ville avec des horaires adaptés.

  • Améliorer la prise en charge des violences sexuelles, psychologiques et physiques en formant une personne de contact au sein de la Police chargée de la prise en charge de ces questions ainsi qu’en faisant la publicité des services existants et des bonnes pratiques.
  • Aménager des voiries pour renforcer la sécurité des usagers faibles et intégrer dans le programme de l’école primaire (à partir de la 5e année), un brevet cycliste avec l’aide du groupe local du GRACQ.
  • Intensifier les campagnes de sensibilisation de lutte contre les incivilités avec des actions telles que : semaine de la propreté, distribution de sacs pour déjections canines pour l’administration.
 

…une commune qui relève le défi de l’interculturalité

  • Proposer une semaine de rapprochement interculturel en association avec les ASBL, associations locales et structures existantes basée sur des thèmes tels que l’alimentation, l’art, les films, etc.
  • Distribuer un kit d’accueil à tout.e.s nouvel·le habitant·e de la commune. Ce kit contiendra des informations relatives à la vie de la commune (fonctionnement de l’administration, transports en commun, activités scolaires et parascolaires, gestion des déchets, etc.). Ce kit sera également accessible sur le site internet de la Ville.
  • Engager pour l’administration communale, un·e manager diversité dont le travail sera de garantir l’égalité des chances (genre, handicap, origine ethnique, origine sociale, orientation sexuelle, etc.) mais aussi de veiller à ce que chacun·e soit respecté·e dans son identité tant au niveau de la gestion du personnel communal (recrutement, formation, etc.) que dans les rapports aux citoyen.nes.

…citoyenne et participative

  • Créer un droit politique nouveau : l’Initiative Citoyenne Communale (ICC) qui permettrait d’obtenir du Conseil Communal qu’il délibère et vote sur un texte proposé par des citoyen.nes.
  • Réserver une page du bulletin communal aux cartes blanches citoyennes et associatives.
  • Organiser une Open Data complète de la commune afin qu’un maximum de données informatisées soient utilisables dans le domaine public. Relayer les données sonégiennes existantes à d’autres niveaux de pouvoirs et avoir les données communales à valeur ajoutée sur le site de la commune.
  • Prévoir des permanences des services communaux…

…dans les maisons de village de l’entité à raison d’une après-midi par semaine ;

…à des horaires correspondant mieux aux horaires de la population.

  • Faire un cadastre…

…des mandats publics et dérivés de nos représentant·es sur le site de la Ville ;

…de la composition des représentant·es politiques dans les CA des associations et comités ;

…des subsides communaux.

  • Diffuser les conseils communaux en ligne sur le site de la Ville.
  • Mettre en place un budget participatif : dégager une somme dans les recettes communales pour aider des initiatives citoyennes en matière de transition écologique et de solidarité. Un budget participatif est un processus au cours duquel les habitants d’une région, d’une ville, d’un village, d’un quartier, sont amenés à collectivement de l’affectation des ressources publiques, en général, une partie (mais parfois la totalité du budget d’investissement). Le faire savoir en s’adressant aux structures existantes (coordination et réseau) et en incitant la création d’autres groupes et projets par appel à projets.

 

 

…une commune qui contribue au développement économique

  • Mettre en place une plateforme permettant le partage des biens et des services : outillage, véhicules, bâtiments, etc.
  • Mettre en place une politique fiscale (taxe forfaitaire, participation aux loyers) favorisant les commerces locaux des cœurs de villages et du centre-ville. Pour des commerces locaux durables, respectueux de l’environnement, limitant la production de déchets, etc.
  • Rénover, en partenariat avec l’IDEA, l’ancienne partie du zoning (pistes cyclables, arbres, etc.).
  • Créer ou globaliser une carte de fidélité pour les commerces du centre-ville.
  • Développer la Maternité et renforcer l’espace de co-working disponible : taille, outils disponibles (labs), encadrement proposé (accueil, accompagnement, analyse du business plan, etc.), ancrage dans les réseaux existants.
  • Louer des cellules vides pour attirer des magasins éphémères vecteurs de dynamisme et d’une variété de l’offre. Ils stimulent la créativité des marques et des commerçants, attirent l’attention des passants et animent des vitrines délaissées, etc.

…solidaire

  • Organiser une « rencontre des droits sociaux » qui met en contact les citoyen·nes et les différents acteurs et actrices concerné·es (médiation, aide juridique du CPAS, etc.) afin de lutter contre le non-recours aux droits sociaux mais aussi afin d’informer les citoyen·nes sur les différents droits et de les aider dans leurs démarches administratives.
  • Former un ou des membres du personnel communal à la langue des signes afin de garantir un accueil et un accompagnement des personnes sourdes et/ou malentendantes mais aussi mettre en fonction une personne spécialisée dans l’accompagnement des personnes handicapées dans l’obtention de leurs droits et l’introduction de leurs dossiers.
  • Mettre tout en œuvre pour que chacun·e puisse se vêtir, manger à sa faim, se loger et se chauffer en soutenant activement toutes les initiatives citoyennes allant dans ce sens.
  • Soutenir l’établissement d’un comptoir de produits locaux/magasins coopératifs/épiceries sociales sans intermédiaire pour rendre la nourriture saine accessible.
 

…une commune qui consomme local, équitable et solidaire

  • Établir et diffuser un cadastre des lieux privés et publics, gratuits ou payants (avec conditions d’occupation des lieux, contacts, etc.), où des citoyen·nes peuvent se retrouver.
  • Définir un label local/bio/zéro déchet, l’attribuer aux commerçant·es qui veulent se conformer aux critères d’attribution préétablis via une charte de qualité.
  • Établir un répertoire des productrices et producteurs locaux en vente directe et des artisans et les publier sur le site de la Ville.
  • Renforcer l’action de l’ADL (Agence de Développement Local) en faveur des producteurs locaux, des commerçants, et des associations ayant pour objet le circuit-court (groupe d’achats communautaires, Ruche, etc.) mais aussi initier, soutenir et diffuser des projets d’économie alternative dans la Ville (offre de partage de voiture, repair-café, donneries, projets collectifs, etc.).
  • Attirer à travers la Halle aux saveurs de nouveaux producteurs et productrices et proposer un lieu abrité en période hivernale mais aussi organiser une nocturne avec les commerçant·es en même temps que la Halle aux saveurs.
  • Mettre en place une cuisine communale/économie sociale qui recourt aux produits locaux/bio/de saison pour fournir cantines scolaires, CPAS, homes, demandeurs de repas à domicile, etc.

…pour une mobilité partagée

  • Procéder au cadastre complet de l’état des trottoirs de l’entité et lancer un audit sur la Ville de Soignies afin d’en étudier sa convivialité (accessibilité aux personnes à mobilité réduite, éclairage communal, etc.). L’ensemble des citoyen·nes pourraient participer à ces constats par le biais d’une plateforme communale en ligne. Les suggestions d’amélioration pourraient y être rassemblées et analysées.
  • Redécouvrir, réaménager et entretenir les sentiers des villages.
  • Equiper les axes pénétrants de pistes cyclables sécures et clairement balisées.
  • Travailler avec le TEC pour augmenter l’offre de bus la journée et la nuit des week-ends ainsi que le vendredi et jours de fête.
  • Mettre en place deux stations de véhicules partagées (gare et Place Van Zeeland) et encourager la mise à disposition d’emplacements de parkings privés aux heures d’inoccupation.
  • Développer des zones dites intelligentes, c’est-à-dire des zones où l’on doit adapter sa vitesse en fonction du moment de l’année (vacances scolaires), du mois (jours fériés), de la semaine (week-ends) et des horaires (sorties d’école).
 

…dynamique et conviviale

  • Créer une maison des associations afin d’y répertorier et d’y condenser les informations concernant ces associations. Les associations pourront s’y réunir, se rencontrer, se concerter, avec un local permettant la réalisation d’activités (repas, concerts, expositions, ateliers, etc.). La commune a acquis le Moderne et, à l’heure actuelle, l’ancien bâtiment de la Banque Nationale est en vente (disposant d’une grande pièce centrale) … un bel espace pour ce type de projet.
  • Créer une charte d’urbanisme de quartier durable et solidaire lors de l’urbanisation de nouveaux quartiers afin que les promoteurs incluent dans leurs projets des petits logements à bas prix ainsi que des logements modulaires qui peuvent s’adapter aux évolutions des familles, des habitats groupés et intergénérationnels. A l’instar de ce qui s’est fait à Enghien, proposons une charte urbanistique avec nos attentes urbanistiques (ce qui discutable et ce qui ne l’est pas), aux promoteurs d’analyser leur capacité ou volonté à correspondre aux souhaits sonégiens.
  • Encourager les fêtes de quartier et les initiatives citoyennes.
  • Continuer la création de maisons de village dans les villages qui n’en sont pas encore dotés.
  • Lutter contre les loyers abusifs. Attribuer un label et une promotion à travers les services communaux aux biens qui remplissent les conditions de salubrités et un loyer modéré.
  • Veiller à la suffisance des services et biens collectifs pour l’ensemble des habitant·es : des places dans les écoles, dans les crèches et dans les maisons de repos, des logements publics et d’urgence, accueil extra-scolaire, etc. L’accessibilité de ces services permet de réduire les inégalités.

…une commune qui fait le défi d’une médecine accessible, préventive et promeut le bien-être et la santé

  • Création d’un lien de dépôt pour collecter les médicaments et les rendre accessibles aux plus démunis.
  • Sensibiliser d’avantage la population à l’emploi des pesticides et leur répercussion sur la santé.
  • Veiller à la salubrité de nos écoles pour préserver la santé des élèves.
  • Informer et promouvoir les formations de base en premier secours auprès de la population (écoles, mouvements de jeunesse, entreprises, etc.)
 

…amie des jeunes, des enfants et des ainés

  • Créer le Conseil Communal Représentatif des Jeunes. Ce Conseil serait composée de : 50% de jeunes tirés au sort et de 50% de représentants tirés de structures associatives (mouvements de jeunesse, maisons des jeunes de Soignies et Neufvilles, jeunesses politiques, clubs sportifs, etc.)
  • Veiller à la suffisance des services et biens collectifs pour l’ensemble des habitant·es : des places dans les écoles, dans les crèches et dans les maisons de repos, des logements publics et d’urgence, accueil extra-scolaire, etc. L’accessibilité de ces services permet de réduire les inégalités.
  • Promouvoir une pédagogie active dans les écoles communales par la formation, l’organisation de conférence et la mise à disposition de module prêt à l’emploi.
  • Organiser des stages à prix accessibles (art, multisport, cuisine, etc.) permettant aux enfants des familles défavorisées et à revenus modestes d’avoir la possibilité de rencontrer d’autres enfants d’horizons divers et de bénéficier d’un espace d’accueil.
  • Donner la parole aux enfants lors des projets d’aménagements de l’espace public mais aussi lors d’installations ou rénovations des espaces récréatifs. Les besoins des enfants ainsi que leurs attentes sont différents des besoins des adultes.
  • Favoriser l’accès à une alimentation de qualité dans les cantines scolaires en privilégiant les circuits courts et les fruits et légumes de saison.
  • Encourager les activités scolaires permettant la découverte de la nature et de l’alimentation : visites de fermes, cueillette de champignons, cuisine des légumes cultivés dans l’école, etc.
  • Rendre les écoles ainsi que les activités extrascolaires accessibles aux enfants avec un handicap ou une maladie chronique en intégration avec les autres enfants.
  • Faciliter les démarches administratives des mouvements de jeunesse en collaboration avec le service Jeunesse et et leur apporter un soutien matériel et financier.
  • Créer une plateforme participative « Jeunesse » en ligne informant des initiatives destinées à la Jeunesse en collaboration avec les associations de jeunesse de l’entité.
  • Informer largement la population sur les alternatives aux Homes: colocation, Maison kangourou, Maison Abbeyfield.. favorisant la cohabitation intergénérationnelle.
  • Encourager l’implication des aînés dans le tissu social par des approches intergénérationnelles.